AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Nate Tsubasa] Ma mère, cette saloperie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

~ Anna Kendrick Lover ~


Messages : 313
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 29
MessageSujet: [Nate Tsubasa] Ma mère, cette saloperie   Dim 8 Juil - 0:06


Part 1 :


Cela faisait donc depuis un an que ma mère m’avait dit qu’elle allait se remarier et que son nouveau mariage allait avoir lieu l’été d’après, c'est-à-dire, cet été. Elle m’avait aussi fait comprendre qu’elle voulait qu’on entretienne une relation normal, ce que j’avais du mal à accepter, mais bon, je voulais faire un effort, après tout, c’était ma mère, que je le veuille ou non. Et puis en plus, Anya était pas contente quand j’insultais ma mère, donc j’étais bien obligé de l’écouté. Bref, cette année, ma vrai mère m’avait appelé à deux trois reprises pour me donner les dates, les lieux et des infos sur le mariage. Ce dernier avait donc lieu en Juillet, dans la salle de réception de notre hôtel. Depuis, plus aucune nouvelle, bizarre pour quelqu’un qui veut renouer des liens. Mais bon, faut s’y faire, elle a toujours été comme ca.

Cette année avait également été différence pour moi. Déjà avec ma promotion dans l’équipe A du PSG mais aussi pour ma « liberté », dans le sens ou j’avais décidé de ne plus vivre avec Melvut, parce que bon, il est grand, il a Dounia, et quand j’étais à la maison, chaque matin, je faisais tout le temps des petites remarques à Dounia en lui disant des « Oh, cette nuit tu aurais pu être silencieuse quand même ! ». Pas méchant certes, mais elle était folle à chaque fois que je disais ca. Mais bon, du moment que ca faisait rire Melvut et que ca ne le dérangeait pas, c’était le principal pour moi. Je m’étais pris un appartement, dans le même appart que Melvut d’ailleurs, deux étages au dessus. C’est lui qui m’avait prit les rendez vous avec le proprio et qui m’avait pistonné. Car un appart vachement bien situé dans Paris, quand un jeune de 17 ans fait une demande, ca marche rarement. Heureusement, Melvut était là. Du coup, j’avais eu un petit T3 avec un loyer abordable. De temps en temps, Anya venait à la maison pour me faire les courses, le ménage et tout ce qui va avec, comme une vraie mère quoi. Je lui avais proposé de vivre ici, que ca me dérangeait pas de dormir dans le canapé. Mais bon, faut dire qu’en arrivant à Paris, ma mère avait racheté un hôtel. Du coup Anya vivait dedans. Et je crois même qu’elle faisait parti des directeurs de l’hôtel. Comme quoi, être ma nounou, ca lui a servi.

Bref, c’était le début du mois de Juillet, et c’était donc le moment de partir. Après avoir passé une bonne heure à attendre l’avion a cause d’une grève … Une grève sur les retraites je crois. Bref, alors que j’étais assis sur mon fauteuil, a côté de deux gamins surexcité avec leur épée laser en plastique … Mais bon, fallait être zen. Dans le fond, c’était la première fois que je prenais l’avion seul, en général, il y avait toujours Anya avec moi. Cette fois ci, elle était parti quelques jours avant moi. Heureusement pour moi, ce calvaire se « termina » rapidement. Mon téléphone se mit à vibrer, signe d’un appel. Merci seigneur, c’était l’occasion pour me lever et aller plus loin. Surtout qu’en voyant le nom de l’appelant, j’eu un sourire aux lèvres.


- Allo ?
- Nate ? C’est Emma. Tu vas bien ?
- Hey, salut Emma. Bah écoute, ca ira mieux quand j’aurai embarqué dans l’avion et que j’aurai plus deux mioches qui m’hurlent dans les oreilles.
- Ah oui, c’est vrai que tu pars pour les USA aujourd’hui. Hâte d’arrivé au mariage ?
- Non, j’ai jamais aimé les mariages. On reste assis pendant une heure à écouter deux personnes se dirent qu’ils s’aiment, et on est obligé de se faire pendant toute la durée … Très peu pour moi. Enfin, pas le choix dans un sens, c’est le mariage de ma mère …
- Haha ! Je voulais savoir, comme je te l’avais dis y’a quelques temps, j’envisage de descendre sur Paris à la fin du mois, est-ce que tu seras là ?
- Ouais ouais je serais là. Sauf si ce putain de mariage dure plus d’un jour, mais là, je risquerai de mal le prendre.
- Niveau hébergement, tu m’avais également proposé de hébergée deux trois jours, ca te dérange toujours pas ?
- Bah écoute, sauf si en une semaine je trouve une petite ami, que je me marie et qu’on décide de vivre ensemble, y’aura pas de problème.
- Parfait ! De toute façon on se tient au courant.
- Ça roule, pas de soucis.

En fond, j’entendis la voix annonçant que le vol en destination de New York était arrivés et qu’il fallait qu’on s’approche du point d’embarquement.

- Bon Emma, j’vais te laisser, l’avion arrive, je vais entrer dedans. On se tient au courant pour la fin du mois.
- D’accord, fait un bon voyage ! Bisous.

Si on réfléchissait bien, dans le fond, c’était un peu surréaliste tout ca non ? Recevoir Emma Watson quelques jours pendant des vacances, ce n’était pas à tout le monde que ca arrivait non ? Enfin faut dire que depuis l’an passé, on se parlait au téléphone une fois par semaine environ. C’était une bonne amie et on s’entendait plutôt bien, que demander de mieux ? Bref, direction New-York.

Une fois arrivé sur place, je faisais face à l’hôtel familial. C’était étranger, c’était vachement calme je trouve. J’entra dans le hall, m’attendant à voir des gens courir dans tout les sens avec des bouquets de fleur dans les mains, avec ma mère derrière entrain d’hurlé des ordres, mais non, même pas … Mon téléphone vibra une seconde fois, signe cette fois-ci d’un message.


« De Anya :
Qu’est ce que tu fais ?! On t’attend tous, il manque plus que toi ! »


Du calme Anya, je suis là … Enfin, c’est ce que croyais … Une femme s’approcha de moi, de mémoire, c’était la secrétaire de ma mère. Elle s’approcha de moi, ses yeux globuleux étaient grand ouvert … J’avais l’impression d’avoir Mesut Ozil face à moi …

- Nathaniel ?! Que faites-vous ici ?! Et le mariage de votre maman ?!
- Bah je suis là, c’est pas comme ci le mariage se faisait sur la lune …
- …
- Quoi ? … Il se fait ... réellement sur la lune … ?
- Votre mère se marie dans son pays ! Le mariage à lieu à Kyoto, au Japon !
- … Mais … Mais quelle salope !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ucla.forumactif.org
avatar

~ Anna Kendrick Lover ~


Messages : 313
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 29
MessageSujet: Re: [Nate Tsubasa] Ma mère, cette saloperie   Dim 8 Juil - 0:06


Part 2 :

Alors là … Mais alors là … On avait atteint le summum de la saloperie. C’était louche tout ca, et ceci dès le début. Me faire croire qu’elle voulait qu’on soit une vraie famille … mon cul ouais. Putain mais je suis vraiment con c’est dingue, j’aurai du me méfier dès le début. Melvut m’en avait déjà parlé un soir, il m’avait dit de me méfier d’elle. On s’était d’ailleurs disputé car je lui avais dis que ma mère n’était pas du genre à être comme ca … Pourtant elle l’était, elle l’avait toujours été. Mais j’avais voulu la défendre … Putain mais j’y crois pas … En fait, elle est maline … Depuis toujours, c’est elle la méchante, celle qui m’a abandonné quand j’avais besoin d’elle. Et là, elle va pouvoir être fière de dire « Mon fils ? il est même pas venu à mon mariage ! ». Elle avait gagné, maintenant aux yeux de la famille j’allais être le grand méchant. Elle a toujours voulu me pourrir l’existence, et encore une fois, elle a réussi … Bon, la question maintenant, c’est que faire ? L’appeler et lui cracher ma haine au téléphone ? Non, pas assez méchant. Lui ruiner son mariage ? Non plus, j’ai rien contre son nouveau mari après tout. Je pris tout de même mon téléphone pour appeler Anya. Fallait que j’éclaircisse certaines choses avec elle.

- Anya ? C’est Nathaniel.
- Mais bon sang Nathaniel, ou tu es ?! Ta mère est entrain de pleurer, elle pense que tu ne viendras pas à son mariage ! C’est important pour elle !
- Ou je suis ? Demande-lui où je suis à ma soit disant mère. Demande-lui pourquoi elle ne m’a pas dit que le mariage est au Japon. Demande-lui pourquoi elle m’a fait croire à des réconciliations alors qu’elle n’en a strictement rien à foutre de moi.
- Mais de quoi tu parles Nathaniel ?! Elle a dit qu’elle t’avait mit au courant !
- Mais oui forcement, sa parole contre la mienne, la parole d’une mère qui veut faire des efforts et celle de son fils qui ne l’a jamais aimé. Je la laisse croire ce qu’elle veut, ca m’est égal.
- Mais tout le monde est au courant que le mariage est ici !
- C’est justement là le problème. Tout le monde tout le monde … Personne ne m’en a parlé, pas même toi. Mais bon, que veux-tu, je vis avec.
- Nathaniel, je te jure que si j’avais su qu’elle te l’avait pas dit, je te l’aurai dis. Je te le jure sur ce qu’il y a de plus cher pour moi. A mes yeux, tu es comme mon fils, je ne t’aurai jamais fais ca.
- Je m’en doute bien. C’est d’ailleurs pour ca que dorénavant, tu peux lui dire, ma seule mère, c’est toi. Elle, je veux plus en entendre parler.
- Ne dit pas n’importe quoi Nathaniel, tu as encore le temps de prendre un jet privé, je peux m’occupé de t’en réserver un d’urgence !
- Laisse tomber, ce n’est pas la peine. Juste une chose, tu peux me passer Matthew s’il te plait ?
- Heu, oui bien sur …

J’étais à la fois énervé, déçu, triste, mais soulagé d’avoir enfin dit ce que je pensais de l’autre bonne femme …

- Allo ? Nathaniel ?
- Oui. Bon, je vais être rapide avec vous. Tout d’abord, j’ai strictement rien contre vous, ni même les jumeaux. Vous allez être mon beau-père et eux mes frères, et j’en suis content. Mais a partir de maintenant, je n’ai plus de mère, je ne veux plus entendre parler d’elle.
- Mais pourquoi tu dis ca ?! Pourquoi tu n’es pas là ?
- Ca, vous le demanderez à votre future femme. Vous lui demanderez pourquoi elle n’a pas dit à son fils qu’elle se marierait au Japon.
- Mais c’est moi qui lui ai dit de t’appelé, j’étais avec elle quand elle t’a appelé ! J’étais avec elle quand elle te l’a dit au téléphone !
- C’est une excellente actrice, c’est tout ce que j’ai à dire de plus. Bref, quoi qu’il en soit, je vous demanderez juste de présenter mes excuses à ma famille de ne pas être présent. J’aurai aimé revoir mes grands parents et mes cousins, mais les choses ont été faites différemment.
- Il doit y avoir un moyen d’arrangé les choses, on en parlera tous ensemble au calme et en face à face.
- Pas la peine.
- Attends, ta mère veut te parler !
- Non ca ir ….
- Nathaniel ? Pourquoi essayes-tu de ruiner mon mariage ?!
- …

Que faire ? Entendre sa voix me donné envie de gerber … Je tourna la tête en direction d’une vitrine rempli de cristaux que ma mère avait depuis des années. Une précieuse collection à ses yeux, plus précieuse que n’importe quoi qu’elle me disait … Ce que j’allais faire allait la rendre folle furieuse, et ca, j’en avais strictement, mais alors strictement rien à foutre. Hop, on pousse la vitrine au sol, on recule un peu, un évite les projections de verres qui explosent sur le sol et on savoure intérieurement ce qu’on vient de faire.

- Qu’est ce que c’est que ce bruit ?!
- Oh, je viens accidentellement de taper dans la vitrine du salon, celle avec tout tes Swarovski. Elle a explosé sur le sol, brisant au passage les vases chinois que tu avais. Un vrai carnage !
- QUOI ?!?
- Je plaisante. Ah ah ah ah !
- Ah ?!
- Ouais, c’était pas un accident.

On raccroche le téléphone avec le sourire, et en savourant intérieurement cette vengeance, même si c’est petit … Mais qu’est ce que ca fait du bien. Quoi qu'il en soit, j'étais sur New-York pour une semaine ... Que faire ? ... !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ucla.forumactif.org
avatar

~ Anna Kendrick Lover ~


Messages : 313
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 29
MessageSujet: Re: [Nate Tsubasa] Ma mère, cette saloperie   Dim 8 Juil - 0:06


Part 3 :

En fait, c’était plus ou moins des vacances sympathiques que je passais. Solo dans la chambre d’hôtel, je bouffais comme un prince, j’achetais des tas de chose, et le tout, avec la carte bleu de ma mère. Quand elle verra son relevé bancaire, elle va criser, ca s’est sur. Mais après tout, pourquoi je me gênerai ? Cet argent est à moi, mon père m’avait légué sa fortune à sa mort … D’ailleurs, j’avais maintenant 18 ans, et donc l’âge de tout réclamer … Mais bon, pour l’instant, c’était pas ma préoccupation … Car étant tout à fait honnête, ma mère, même si je la haïssais, gérée parfaitement bien les comptes … Si je lui reprenais tout, j’allais certes devenir millionnaire, voir même milliardaire vu qu’on possédait un millier d’hôtel dans le monde … Mais a 18 ans, continuer à tout gérer, j’en serais incapable … Alors après tout, autant la laisser continuer … Et puis j’avais le temps de penser à ca …
Bref, j’avais passé deux jours de prince, a bouffer des trucs que j’avais jamais mangé de toute ma vie. J’étais confortablement allongé sur le canapé, à regarder une série TV que je ne connaissais même pas, quand mon portable se mit à vibrer …


- Nate ? C’est Cole. T’es rentré en France ?
- Heu nan, je suis à l’hôtel chez moi pourquoi ?
- Avec Dylan on rentre en Amérique demain matin, tu nous rejoins ?
- Ca dépend, vous êtes ou ?
- Là pour l’instant on est encore au Japon, on va prendre l’avion, on sera à Los Angeles demain. Faut qu’on passe au boulot récupérer nos scripts pour les tournages de la semaine prochaine … Tu nous rejoins là-bas vers 12h ?
- Heu, je ne sais pas ou ils sont vos studios.
- A Los Angeles. Le Hollywood Center Studios, je t’enverrai l’adresse exacte par mail.
- Et je vous attendrez ou moi ?
- Tu entres, on parlera de toi aux gardes … Suffira de montrer tes papiers d’identité.
- Ok, ca roule. J’attends donc votre mail.
- Tu rentres quand en France ?
- Lundi prochain.
- Parfait tout ca, ca nous fait quasiment une semaine ensemble. Bon, je te laisse, notre avion va partir. A demain frangin.

Frangin … Ca faisait bizarre d’entendre ca. Mais il allait falloir que je m’y fasse à ce changement. Bref, fallait que je parte pour Los Angeles donc … Fallait que j’y sois demain vers 12h … Y’avait environ 6h de vol … Pour arriver là bas pour 12h, fallait que j’arrive au moins une heure à l’avance pour m’y retrouver … Donc prendre l’avion pour 5h … Ca allait faire une nuit relativement courte mais bon, ce n’est pas bien grave. Mes vacances allaient enfin commencer. Maintenant, que faire ? Ce n’était pas encore midi, j’avais la journée devant moi … Ah oui j’y suis, j’avais promis à Melvut de lui acheter quelque chose … De souvenir, il m’avait dit qu’il aimait le football americain, et qu’il était un supporter des New York Giant … Enfin, il les supporte depuis leur victoire au superbowl de la saison 2010 … Moi pour ma part, depuis petit, j’ai toujours été pour les Raiders d’Oakland … Manque de chance pour moi, les Raiders sont mauvais depuis des années … Enfin j’espère qu’ils auront plus de chance dans le futur, parce que bon …
Bref, direction un magasin sportif non loin de la maison … Ca faisait vraiment longtemps que je n’avais pas fais un tour dans New York … Les lieux avaient bien changé avec le temps … J’avais quelques vague souvenir, mais certains lieux étaient important pour moi, et celui-ci en faisait parti. Ce magasin, petit, j’y avais dépensé des milliers de dollar … J’avais du y acheter une centaine de maillot de sport divers, qui sont actuellement tous dans mon ancienne chambre. Faudrait que j’envisage de les reprendre et de les mettre chez moi à Paris … Mais y’en avait tellement … Ils dataient tous d’avant 2006 environ, vu qu’après, j’avais quitté les USA pour le sud de la France … Parmi mes maillots, j’avais de tout : du football, du basket voir même du foot us. Le gros avantage, c’est qu’a l’époque, je ne m’habillais qu’avec des grandes tailles en maillot pour pouvoir les porter quand je serais plus grand. Du coup, tous mes maillots de l’époque m’allaient à merveille maintenant. D’ailleurs, aujourd’hui, je portais un maillot du Brésil floqué Zico … Une perle ce maillot, je l’avais quasiment jamais porté pour ne pas l’abimé … J’entra dans le magasin, qui étaient plus ou moins vide, et je me dirigea vers le rayon spécialisé sur le maillot de foot us … J’attrapa le premier maillot des Giant que je vis et me dirigea vers la caisse … Mais mon regard s’immobilisa sur un maillot de foot, dans la section des clubs français … Un maillot du PSG … Floqué Tsubasa … numéro 29 … Je pense que je devais rêver, c’était pas possible, j’étais à New York, y’avait un seul maillot du PSG, c’était le mien …


- Je vois que tu as vu que tu étais le représentant américain du PSG.
- Co … Comment ?
- Dans ce magasin, on expose un maillot par club, les autres sont dans la réserve du magasin si ce sont des grands noms, sinon, c’est sur commande. Enfin, ca tu le sais, tu as tellement passé de commande dans le passé …
- Vous m’avez reconnu ?
- Bah tu sais, je t’ai vu des milliers de fois dans le passé, je n’oubli pas les visages.
- Ce n’est pas faux … Mais pourquoi mon maillot et pas celui d’un autre?
- On me l’a souvent demandé, mais je connaissais tes talents, et je savais qu’un jour tu réussirais, donc j’ai toujours dis « Un jour, il sera l’un des meilleurs au monde ». J’espère que je ne me trompe pas.

C’était un privilège quand même je trouve. Mon maillot exposé dans un magasin dans le centre de New York, au côté des maillots de clubs comme Chelsea ou Barcelone … Après avoir demandé au vendre de floquer le maillot des Giant au nom de Melvut, je repris la direction de la maison, après avoir prit une photo avec le patron, en tenant mon maillot … Un photo qui rejoindrait bientôt les autres sur son mur, celle avec des joueurs comme Beckham ou Ronaldo pour le football, ou encore Jordan et Bryant pour le basket …

La journée se passa relativement calmement, j’avais eu le temps de préparer mes affaires pour le lendemain, et de faire une bonne heure de sport dans la salle de l’hôtel … Dans la soirée, je reçu un mail de Cole qui me donna l’adresse des studios ou il fallait que je les retrouve … Ca m’aidait pas vraiment, mais bon, de toute façon, je demanderai sur place …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ucla.forumactif.org
avatar

~ Anna Kendrick Lover ~


Messages : 313
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 29
MessageSujet: Re: [Nate Tsubasa] Ma mère, cette saloperie   Dim 8 Juil - 0:06


Part 4

Los Angeles … J’adorais particulièrement cette ville et pourtant, je n’y étais quasiment jamais allé. Je me souviens que petit, j’avais demandé à ma mère de déménager notre hôtel là bas, car c’était pour moi la plus belle ville au monde. Remarque, en y repensant, il y avait 3 hôtels Tsubasa à Los Angeles, rien ne pouvait m’empêché d’y vivre. Mais bon, je n’étais pas venu pour ca. J’avais rendez vous au Hollywood Center Studios, et même si j’avais l’adresse exacte, je ne baladais pas en ville avec un GPS. A deux reprises, je dus demander à des gens dans la rue des indications sur la direction à prendre. Au final, après environ 1h de marche, j’étais face à l’entrée principale des bâtiments. Ainsi donc, c’était ici qu’étaient tournés les divers films et séries avec acteurs de Disney ? Oui, je précise acteur, parce qu’avant de connaître Dylan et Cole, pour moi, Disney c’était Mickey et Minnie. Bref, j’étais face à l’imposant portail d’entré des studios, et je vis au loin deux vigiles qui étaient sans doute entrain de veiller à la sécurité des lieux. J’avais quand même pas l’air con avec mon sac a dos et ma valise … J’aurai peut être du les déposer quelque part plutôt que de me balader avec comme un pauvre touriste égaré. Mais bon, c’était trop tard maintenant.

Une fois à proximité des deux colosses qui servaient de vigile, l’un des deux m’interpella :


- Toutes personnes non autorisé ne peuvent pas entrer dans le complexe.
- Je sais bien. Je suis là pour voir mes frères. Je suis Nathaniel Tsubasa.

Après avoir sorti ma carte d’identité en guise de preuve, le fameux vigile me la prit des mains, me regarda de haut en bas et me rendit ma carte.

- C’est donc toi le fameux frère vivant en France ?
- Oui effectivement, c’est moi.
- Tu peux entrer. Mais pas de connerie hein ?
- Zut, moi qui pensais pouvoir mettre le feu en toute tranquillité … Sérieusement, vous savez ou ils sont ?
- Les studios de Zack et Cody sont dans le bâtiment F. C’est un peu plus loin, sur la droite.
- Merci bien.
- Ah, et prends ce pass invité, sinon tu vas te faire emmerder a l’entrée du bâtiment.

Bâtiment F hein ? Bon bah allons-y. Après avoir laissé ma valise et mon sac dans le poste de la sécurité, je me dirigeai donc vers le fameux bâtiment, muni de mon « précieux » pass. Encore un vigile devant l’entrée principale du bâtiment, qui a la vu du pass m’ouvrit la porte. Ça ressemblait donc à ca les studios d’enregistrement de série TV ? J’avais l’impression d’être dans un hangar … Mais bon, c’était sympa de découvrir l’envers du décor. Après avoir jeté de bref coup d’œil, je vis une espace de salle d’attente avec une femme derrière un comptoir.

- Excusez-moi, je suis le frère, enfin, le demi frère de Cole et Dylan Sprouse. Je sais qu’ils ont rendez vous ici et que je dois les attendre ici … Vous savez d’ici combien de temps ils auront fini ?
- Je n’en sais rien du tout monsieur. Ils sont entrés dans le bureau du producteur avec les autres acteurs il y a 2h … Ils ne devraient pas tarder. Prenez place dans la salle, ils passent par ici en sortant.
- Merci.

Elle me désigna donc les chaises qui étaient à proximité. Je m’installa donc sur une des chaises et attrapa un des livres qui étaient sur une petite table … Il y avait rien de bien intéressant … C’était des livres sur les peoples, et ce n’était pas vraiment mon fort … Ceci dit, dedans, il y avait des jolies actrices ou chanteuses, donc du coup, c’était la raison principale qui fit que je ne posa pas le livre tout de suite. C’est dans ce fameux livre que je pus enfin mettre une photo sur le visage de certains noms que j’avais entendu parler … Bref, fort enrichissant. Après avoir reposé le livre sur la table, je contempla la salle ou j’étais. En levant la tête derrière moi, je pu voir une guitare acoustique accrochée sur le mur. La guitare … Petit, ma mère m’avait fait prendre des cours de guitare, car elle trouvait que c’était bien de savoir jouer de la musique. Et vu que le piano ou la flute c’était pas mon délire, la guitare fut un bon compromis. Pendant 12 ans, j’avais donc appris la guitare, jusqu'à mon départ pour Paris. Cela faisait donc 4 ans environ que je n’avais plus touché une guitare. C’était l’occasion rêvé de voir si j’avais toujours mon niveau de jeu, pas du tout mauvais pour mes anciens profs de guitare …

Après m’être levé et après avoir attrapé la guitare sous le regard choqué de la secrétaire, certainement pas habitué à voir une personne dans cette salle d’attente, et encore moins une personne qui prenait la guitare, à en juger la poussière présente sur les cordes. Après m’être remis sur ma chaise, armée de la guitare, je raccorda cette dernière, qui était totalement désaccordé. Après quelques minutes et quelques accords en vrac pour vérifié si mes souvenirs étaient toujours présent. C’est ainsi que je débute un « classique » pour ma part, River Flow In You du pianiste sud coréen Yiruma … Oui, la musique à la base était au piano, mais la retranscrire à la guitare, c’était pas bien dur.



C’est en terminant de jouer que je vis une dizaine de personnes autour à me regarder jouer. Mais d’où ils sortaient ? Je pus constater qu’il y avait Cole et Dylan dans le lot et ils avaient l’air surpris de me voir jouer.

- Qui est-ce ?
- C’est notre demi-frère patron.

Alors ce vieux monsieur barbu était le patron des jumeaux ? Il avait l’air de me regarder comme un alien, mais il avait l’air sympa. Je me leva et reposa la guitare à sa place avant de me présenter.

- Excusez-moi s’il ne fallait pas toucher à la guitare, mais c’était tentant. Bref, je suis Nathaniel Tsubasa, demi-frère des jumeaux.

Tout le monde me regardait, c’était assez gênant en fait … Mais bon, fallait s’y faire.

- Nate, on va aller manger à la cafét avec des potes, tu viens avec nous hein ?
- Bah c’était ce qui était prévu donc bon.
- Ah oui exact … Allez suit nous, direction la cafét.

On était un petit groupe de 7 à se diriger vers la cafétéria du studio et je ne connaissais personne en dehors des jumeaux. Si j’avais bien compris, il y avait 2 filles qui jouaient avec eux, et un mec et une autre fille qui jouaient dans une autre série … Bref, j’pense qu’ils me les présenteront rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ucla.forumactif.org
avatar

~ Anna Kendrick Lover ~


Messages : 313
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 29
MessageSujet: Re: [Nate Tsubasa] Ma mère, cette saloperie   Dim 8 Juil - 0:06


Part 5


Nous étions donc tout les 7 réunis dans la grande cafétéria des studios assis autour d’une table, attendant que les cuistots préparent la bouffe. C’était l’occasion parfaite pour faire les présentations avec les autres. Pour cela, ce fut Dylan qui s’y colla. Ainsi donc, il y avait deux camarades de sa série, à savoir Debby Ryan, qui pour anecdote était né le même jour et la même année que moi, et Brenda Song, la deuxième, qui était particulièrement surprise de savoir que j’étais japonais de naissance. De l’autre côté, il y avait David Henrie, un mec assez sympa visiblement amateur de foot et Selena Gomez, la « star » du groupe. D’ailleurs, je crois qu’elle fut vexée que je ne la connaisse pas. Bref, j’appris donc qu’ils étaient tous là depuis 2006/2007 en moyenne et qu’ils avaient tous grandi ensemble. Certains étaient toujours spécialisés dans le Disney et d’autres étaient en plus des acteurs et chanteurs, comme Selena Gomez si j’ai bien compris. Mais pourtant, même étant un amateur de cinéma et autre, jamais je ne l’avais vu à la télé, ni même entendu. Du moins si c’était le cas, cela ne m’avait pas marqué. Le repas ce déroula convenablement, l’ambiance était bonne enfant. Mais une question me taraudé l’esprit …

NATE : Je ne m’y connais pas trop dans le domaine Disney mais … Vous n’êtes pas trop « vieux » ? Enfin ce que je veux dire, c’est que si j’ai bien compris, vous êtes dans l’industrie depuis que vous avez 14/15 ans en moyenne …
DEBBY : Bah on a tous quelque chose en dehors de Disney. On tourne des films ou des séries, ou certains sont dans la musique et cartonnent de ce côté-là. Disney, c’est juste un moyen de rester comme on a toujours été, et de ne pas se laisser écraser par le showbiz comme certains.
BRENDA : Ouais m’enfin, c’est arrivée qu’a Miley ca, faut pas prendre son cas pour une généralité.
DEBBY : Pas faux.
NATE : Miley … ? Miley Cyrus ?
DEBBY : Oui. Tu connais ?
NATE : C’est la seule que je connaisse plus ou moins pour sa carrière. Je la voyais souvent quand j’étais petit. Mais je ne savais pas vraiment qu’elle était devenue célèbre.
DYLAN : Tu la connus comment ?
NATE : Ma mère connaissait son père et du coup, ils venaient souvent dans notre hôtel quand son père était en tourné. Du coup, vu qu’on a quasiment le même âge, je jouais avec elle. Mais je ne l’ai jamais revue depuis … fiou … 7 ans je pense.

L’ambiance était sympathique, je faisais connaissance de tout ce petit groupe, en apprenant plus à chaque fois. A part les jumeaux et le fameux David, aucun n’avait entendu parler de moi dans le passé. C’était normal dans un sens, donc du coup, je dus répondre à tout un tas de questions, que ce soit sur le foot, mes coéquipiers, ou tout simplement la ville de Paris.

Je mis quelques instants avant de remarquer qu’une personne avait quitté la table. Comment elle s’appelée déjà ? Ah oui, Selena … Ou était-elle passée ? Je jetais un bref coup d’œil aux alentours de la pièce. Bingo, elle était sur la terrasse. Je m’excusa après des autres et je me dirigea à mon tour sur la terrasse, pour en savoir plus sur son « départ ».


NATE : Tu t’emmerdes tant que ca pour quitter la table ?
SELENA : Je n’avais pas envie de venir, on m’a forcée la main pour venir, et j’aurais mieux fait de rester seule chez moi.
NATE : Un souci ? Tu veux en parler ?
SELENA : Bien sur, en parler avec le premier inconnu que je trouve !
NATE : C’était une simple suggestion, pas la peine de monter sur tes grands chevaux. Bref, si tu te fais tellement chier, pas là peine de te forcer à rester. Retourne broyer du noir chez toi si c’est que tu préfères.

Putain mais cette fille sérieux … J’essaye d’être sympa, et elle m’envoie bouler. Qu’elle aille se faire voir … Je fis demi-tour pour retourner avec les autres manger quand Selena m’interpella :

SELENA : Ne le prends pas mal, j’ai rien contre toi. J’ai pas mal de soucis personnel pour le moment, je n’ai pas envie d’en parler pour le moment.
NATE : Si tu as des soucis, faut en parler avec les gens autour de toi. Ce n’est pas en gardant tout pour toi qui les choses iront mieux.
SELENA : Sans doute …

Je me dirigeai de nouveaux vers les autres pour me remettre à table, suivit quelques instants après par Selena.

Le repas dura encore une grosse heure avant que Debby et Brenda décidèrent de rentrer chez elles. Avant même que j’eu le temps de leur demander leur numéro de téléphone, ce fut elles qui vinrent me le demander. Elles furent rapidement imité par David qui avait un rendez vous important qu’il avait oublié. Restèrent les jumeaux, Selena et moi.


DYLAN : Bon, on va y aller nous aussi je pense non ? Qu’est-ce qu’on fait ?
NATE : Si vous connaissez un stade de foot à proximité, j’veux bien vous mettre la misère.
COLE : Tu crois que tu pourras nous vaincre hein ? Tu ne connais pas la Golden Combi des jumeaux toi.
NATE : Non, et j’ai bien envie de voir ca. Selena, tu viens avec nous ? Ça te fera du bien de bouger.
SELENA : Pourquoi pas … Après tout, j’ai rien à faire …
COLE : Parfait, on y va alors.

Etant donné que Dylan et Cole étaient venus ensemble en voiture, et que Selena avait également sa voiture, je monta avec cette dernière pour rejoindre un terrain de foot non loin de chez eux. Après avoir préalablement récupéré mes valises dans la cabine de sécurités, nous voici parti à la recherche du terrain de football …

Le trajet dura quelques minutes, et le silence dans la voiture fut relativement pesant. Fallait dire quelques choses … Mais à tout ce que je lui demandé, elle répondait par oui ou par non … C’était chiant mais visiblement, fallait s’y faire. La journée se termina tranquillement par un petit match de foot entre frères et avec Selena.

Alors que nous étions entrain de rejoindre les voitures pour rentrer respectivement chez nous, un mec s’approcha de nous, sorti un appareil photo et nous prit en photo … Plus ou moins habitués à ce genre de chose à Paris, à ce faire photographier par des fans, naturellement, je fis un sourire au mec. A l’inverse, Selena parti en courant vers sa voiture, suivit par le mec qui ne voulait visiblement pas la lâcher … Dylan parti en courant la rattraper.


NATE : Qu’est ce qu’il se passe là ?
COLE : Les paparazis comme d’habitude. Elle a des soucis et ils enfoncent le clou … Ils sont lourds …
NATE : Il ne voulait pas prendre simplement des photos donc … ?
COLE : Bah non, il veut se faire du fric. « Selena Gomez et son nouveau mec », « Selena passe à autre chose ».
NATE : Nouveau mec ? Moi ?
COLE : Bah ouais, ils ne vont pas demander ton identité avant de prendre une photo. C’est ca qui fait tourner les rumeurs.
NATE : Je vois …

Tandis que l’homme était entrain de repartir, Selena était à sa voiture, accompagnée de Dylan, qui était entrain de nous attendre … Selena leva la tête en ma direction, les larmes aux yeux :

SELENA : C’est à cause de toi ca ! Tu ne pouvais pas te la fermer et me laisser rentrer seule chez moi tout à l’heure ? Maintenant ca va recommencer avec la presse, j’en ai ras le bol !
NATE : Ça va, c’est pas la fin du monde, j’y peux rien moi.
SELENA : Pas la fin du monde pour toi, pas pour moi. Tu peux pas comprendre de tout façon !

Elle monta dans sa voiture, s’excusant auprès des jumeaux et ferma la porte. Je sortis un papier et un stylo de ma poche et inscrivit mon numéro dessus.

NATE : Si tu veux parler, je t’écouterai.

Je lui tendis le bout de papier par sa fenêtre. Elle regarda le papier, me regarda et le prit. Elle me fit un sourire tout en froissant le papier et en le jetant à ses pieds. Elle quitta les lieux sans dire au revoir et assez rapidement.

NATE : Elle a vraiment un souci cette nana quand même.
DYLAN : Faut pas lui en vouloir, elle traverse une passe difficile.
NATE : Ça n’excuse pas son comportement …
DYLAN : Si tu le dis … Bon allez, on rentre.

J’avais du mal à comprendre cette fille. Elle avait tout ce que 90% des filles de son âge souhaite, à savoir de la popularité, de l’argent et sans doute tout ce qu’elle voulait … Mais elle trouvait toujours de quoi ce plaindre … Les filles, un vrai mystère …
On était donc en direction du domicile de Dylan et Cole, dans le quartier de Woodland Hills. Ils avaient la maison pour eux tout seul jusqu’au retour de leur père dans une semaine. D’après ce que j’avais pu comprendre, leur père allait laisser la maison au jumeaux et partirait vivre avec ma mère à New-York … Bref, on allait avoir une semaine entre frères et apprendre à se connaître. Ils me firent faire le tour de la maison, et j’avoue que je fus relativement surpris de voir la superficie de la villa. Ils me montrèrent la chambre d’ami, qui allait être la mienne pour la durée du séjour.

Il était quasiment 23h30 quand nous dirigions vers nos chambres respectives. On avait passer la soirée devant un bon match de NBA entre les Lakers et les Celtic, avec une victoire des Celtic 98-82. Bref, une bonne soirée. Alors que j’étais allongé sur le lit, entrain de m’endormir, mon téléphone se mit à vibrer, signe de la réception d’un SMS.


De : Inconnu
Désolée pour ma réaction tout à l’heure …
En ce moment je maitrise plus rien dans ma vie et
j’arrive plus à rien … J’ai rien contre toi, bien au contraire,
donc ne m’en veut pas …
Selena

C’était positif, elle s’était rendue compte qu’elle avait exagérée … Après lui avoir répondu que c’était pas grave etc, je reçu un dernier SMS de sa part :

De : Selena
Demain tu es dispo ? Vu que tu m’as dis que tu
étais prêt à écouter tout mes soucis …
Tient moi au courant, je te répondrais demain.
Selena

Y’a du mieux je trouve … Si il y a 3h j’étais son pire ennemi, autant maintenant elle acceptée de me voir pour parler … Et bien écoute ma chère, je suis dispo. Après lui avoir répondu positivement à son invitation, je déposa mon téléphone sur la table de nuit … Finalement, si cette Selena m’avait semblé être une gamine pourrie gâtée, maintenant, je la trouvais plus sympathique … On verra bien le déroulement des choses demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ucla.forumactif.org
avatar

~ Anna Kendrick Lover ~


Messages : 313
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 29
MessageSujet: Re: [Nate Tsubasa] Ma mère, cette saloperie   Dim 8 Juil - 0:07


Part 6

C’est sur les coups de 8h30 que je sorti péniblement de mon lit. J’avais sommeil mais il ne fallait pas que je perde mes habitudes … Après avoir rapidement enfilé
un short et un débardeur, et après avoir attrapé mon lecteur mp3, je parti faire mon footing traditionnel … Un footing d’environ 30 minutes, un peu plus long que
d’habitude, mais là, je n’avais pas à aller au Camp des Loges en courant. Du coup, je pris le temps de visiter un peu les lieux, d’où la durée de ce footing. Les
frangins étant sans doute encore au lit, je pris donc le temps de passer à la boulangerie pour prendre le petit déjeuné. J’étais un gentil frère non ?
Pour le moment, j’attendais surtout le SMS de Selena pour me dire ou et quand on allait se voir. J’étais vraiment curieux de savoir ce qu’elle avait pour qu’elle
aille aussi mal. C’était dans ma nature, d’être curieux et de vouloir savoir pourquoi les gens ne vont pas bien. Après tout, je ne la connaissais que depuis hier …

Sur les coups de 10h30, elle me renvoya un message, me confirmant le rendez-vous, me proposant de passer chez elle vers 13h. Elle mit également son adresse dans le SMS, me précisant par la même occasion de ne pas la divulguer à n’importe quoi … Ca va, je n’étais pas con non plus. Je ne voulais pas qu’on donne mon adresse n’ importe où à Paris, je n’allais pas faire ce que je n’aime pas qu’on me fasse …

Selena habitait à une vingtaine de minute à pied d’ici. Je n’avais aucun moyen de transport pour y aller, sachant que ma moto était à Paris et que je n’avais pas le permis voiture … Bon sang, faudra vraiment que je le passe ce permis quand même … Bref, quoi qu’il en soit, je faisais face à la villa de Selena. Comme devant toutes les maisons de star je présume, il y avait toujours des gens a attendre un geste afin de faire les choux-gras de la presse … C’était lourd quand même … Enfin là, fallait que j’entre sans me faire voir. Et là, c’était mission impossible … Je sais pas ce qu’elle avait pu faire pour avoir les médias devant chez elle en permanence, mais bon … Un homme se tourna et me vit …


HOMME : C’est lui !

Immédiatement, les 4 personnes sur place se « jetèrent » sur moi … Ils me posèrent tout un tas de questions, des questions auxquelles je ne répondis pas bien évidement … Je m’approcha de l’entrée et ouvrit la porte avant de la refermer immédiatement … Selena était assise devant sa TV et tourna la tête en sursautant … Elle me dévisagea avec un regard mauvais avant de se radoucir …

SELENA : Tu m’as fais peur, je me demandais qui était entrain de rentrer chez moi … !
NATE : Désolé, je me suis fais voir par des mecs dehors, ils voulaient me poser pleins de questions. Du coup, pour les éviter, je suis entré … D’ailleurs, pense à fermer à clé ta porte …
SELENA : Ouais, je suis sortie ce matin et j’ai du oublier … Donc dehors il y a du monde ?
NATE : Du monde c’est vite dit. Ils sont 4 crétins à vouloir prendre des photos. Mais bon, je m’excuse, ca va encore faire parler …
SELENA : Tant pis, je m’y ferais … Tu veux boire quelque chose ?
NATE : Oui bien volontiers, je prendrai ce que tu prendras toi aussi.
SELENA : Alors ca sera de l’eau.

Elle se leva et se dirigea vers moi. Elle me fit la bise et puis se dirigea vers le frigo pour me servir un verre d’eau.

NATE : Alors, tu vis seule ici ? Pas de parents ?
SELENA : Mes parents ont divorcés depuis que je suis petite. Et …
NATE : Vivre seul je trouve ca super moi. Pas de parents pour te dire quoi faire et te dicter tout ce que tu dois faire …
SELENA : Ma mère est morte il y’a deux mois.
NATE : Oh … Désolé, je ne savais pas … Toutes mes condoléances …
SELENA : Ce n’est pas grave … Mais elle me manque …
NATE : Je peux comprendre … Je suis un peu dans le même cas je dois dire … Enfin, pas réellement mais bon … Je n’ai jamais connu mon père et j’ai grandi avec une mère qui me faisait passer en dernier après son boulot … J’ai été élevé par ma nourrice … J’aurai aimé avoir un père mais ca n’a jamais été le cas …

Elle se leva pour se laisser tomber sur le canapé. Elle avait l’air quand même gênée de parler de ca avec moi, ou du moins, la mort de sa mère était encore fraiche dans sa tête … Et c’était parfaitement compréhensible … Je la rejoignis à mon tour sur le canapé, posa mon verre sur la table basse …

NATE : Je présume que la mort de ta mère fait partie des choses qui vont mal dans ta vie en ce moment, n’est-ce pas ?
SELENA : Tu présumes bien. Depuis le début de l’année, ma vie est un véritable cauchemar. Pourtant, je n’ai aucune raison de me plaindre en apparence … Depuis toute petite j’ai grandi à la TV, Disney m’a prise gamine et je suis toujours chez eux … Depuis, j’ai fais des CDs, je fais des tournées à travers le monde, j’ai de l’argent, j’ai tout ce que je veux … Et je me plains … C’est une des attaques préférés des médias en ce moment …
NATE : On ne peut pas nous reprocher de grandir dans l’argent … Mon père était millionnaire et avait une dizaine d’entreprise de cosmétique au Japon. A sa mort, il a légué la totalité de sa fortune à ma mère et moi. Ma mère à revendu sa chaine d’entreprise pour fonder les hôtels Tsubasa. Depuis, je pense que tu en as déjà entendu parler, elle fait partie des 10 personnes les plus riches au monde … Et encore, elle en profite bien, car l’argent de mon père était à 95% pour moi. Donc bon, 90% de la chaine m’appartient à moi. Si demain je veux faire un scandale et tout récupérer, je peux le faire … Sur le testament de mon père, à mes 18 ans, je suis en droit de réclamer la totalité de l’argent qui m’est du, quelque soit l’utilisation que ma mère a pu en faire.
SELENA : Pourquoi tu ne le fais pas ?
NATE : Même si je déteste ma mère pour x raison, elle gère parfaitement bien la chaine. Et puis je n’ai pas le temps pour m’en occuper. Donc je préfère que ce soit elle qui s’en occupe …
SELENA : C’est normal tu me diras …

Normal, oui je pense … Même si au fond, savoir qu’en deux trois rendez-vous avec des avocats je pouvais faire couler et ruiner l’existence de ma mère me faisait rêver, je ne pouvais pas faire ca.

SELENA : Pourtant ma vie avant Février était parfaite … Je devais débuter une tournée a travers l’Amérique du sud a partir de Mars. Mais j’ai eu des soucis de santé m’obligeant d’annulé cette tournée. J’ai mis une baffe Anthony Lake le directeur de l’UNICEF en Avril, j’ai perdu ma mère début Mai. En Juin, mon ex copain m’a larguée en direct à la TV me ridiculisant et en début de moi, mon ancien agent m’a ouvertement critiqué dans la presse pour se venger de son licenciement.
NATE : Ah oui en effet, cela fait pas mal de problème qui s’enchainent … ! Raconte-moi tout.

Je savais que ca allait sans doute l’ennuyé de me parler de tout ca, mais après tout, j’étais là pour l’écouté, et si elle avait besoin de parler et dire tout ce qu’elle avait à dire, c’était le moment …

SELENA : Rater cette tournée a été un véritable échec pour moi, car c’était une tournée prévue depuis deux ans … J’ai déçu énormément de gens en n’y allant pas, et du coup, la promotion de mon album n’a pas pu se faire, et il a été un véritable échec commercial … Enfin, échec c’est vite dit, mais il est loin des résultats de mes deux premiers albums.
NATE : Ouais m’enfin tu ne peux pas lutter contre la maladie …
SELENA : Par la suite, j’ai perdu fais l’une des plus grosses gaffes de ma vie … J’étais à une soirée de charité à Londres pour l’UNICEF vu que je suis l’une des représentantes … Alors que j’étais filmés entrain de parler avec des enfants, je sentais une main me toucher les fesses et me les pincer. Au début, je ne disais rien, je me disais « ca doit être un gosse ». Donc j’ai pris sur moi. Je me suis levée, on a prit des photos, et je sentais toujours la même chose. Je me suis tournée et j’ai mis une baffe à la personne derrière moi. C’était le directeur de l’UNICEF … Et tout ca, en direct live … Bien évidement, ce n’était pas lui, c’était une petite fille de 5 ans sourde et muette qui essayait de capter mon attention.

Je ne pus m’empêché de rire à cette histoire. Après tout, c’était marrant je trouve. Frapper une personne comme ca, fallait le faire. Ce n’était certes pas volontaire, mais je trouvais ca marrant. Après par contre, il est clair qu’elle a du se faire tuer dans la presse … A juste titre je dirais, mais bon, sans connaitre les raisons …

SELENA : Puis la mort de ma mère est arrivée, le 13 mai …
NATE : Aie … Le jour de mon anniversaire …
SELENA : Ah ? C’est ton anniversaire ce jour là ? … Au moins, je m’en souviendrais toute ma vie de ton anniversaire …
NATE : Qu’est-ce qu’il s’est passé ?
SELENA : On avait prévu de passer une journée mère-fille. Je suis allé la chercher chez elle et quand je suis entrée chez elle, elle … elle …
NATE : Ne te retient pas … Si tu veux pleurer, laisse toi aller …
SELENA : Elle était au sol à côté des escaliers … Elle a fait une chute dans ses escaliers, et … et elle s’est brisée la nuque en tombant.
NATE : Je suis désolé … Mais malheureusement, ce sont des choses qui arrivent dans la vie …
SELENA : Je sais, mais toutes ma vie j’aurai en tête l’image de ma mère baignant dans une flaque de sang … Je n’oublierai jamais ca, jamais …
NATE : Je sais, je m’en doute. Mais faut que tu sois forte …

Pour l’instant, ce n’était pas la peine d’insisté plus longtemps. Elle avait les larmes aux yeux et les sanglots étaient de plus en plus nombreux et réguliers. Le plus naturelle possible je l’attrapa par les épaules, l’approchant contre moi … Je pense que c’était ce qui était attendu, vu qu’une fois contre moi elle se mit à pleurer.

Pour le moment, ce n’était pas la peine de continuer à lui poser des questions, je pense que tout les problèmes qu’elle avait pu avoir jusqu'à maintenant n’étaient rien comparé à la perte de sa mère. Après tout, perdre ses parents était quelques choses d’horrible … N’ayant pas connu mon père, je ne m’étais jamais vraiment posé la question … Quant à ma mère, a vrai dire, je ne sais pas comment j’aurai pu réagir … Mais une chose est sur, c’est que malgré tout ce que je ressens contre elle, je ne veux pas sa mort …

Après une dizaine de minute de silence, à l’entendre pleurer sur mon épaule, elle termina par se remettre à sa place.


SELENA : Dé .. Désolée …
NATE : T’en fait pas, au contraire, c’est bien que tu te laisses aller … Faut faire sortir tout ce que tu laisses en toi …
SELENA : Merci …

Elle se leva et se dirigea vers la cuisine afin de se nettoyer les yeux, puis vint se rasseoir à côté de moi …

SELENA : Bref, par la suite, je me suis fais larguée en direct à la TV par mon ex, un véritable raté. Teik Tonikke, un pur inconnu à la base avec qui je ne me suis jamais entendue.
NATE : Ouais m’enfin tu es quand même sortie avec lui.
SELENA : Si cela ne tenait qu’a moi, jamais je serais sortie avec un looser pareil …
NATE : Laisse-moi deviner … Coup de pub ?
SELENA : Oui, une idée de mon ancien agent. Selon lui, pour faire parler de moi, fallait que je m’affiche avec un mec pas connu … Du coup, il m’a présenté à Teik et j’ai du sortir avec lui, pour la presse. Et en direct, il m’a dit « je te quitte, merci pour toutes les portes qui tu m’as ouvertes. ». Tu parles, il a fait un album et il est devenu le protégé d’un rappeur dont j’ai zappé le nom … Du coup, la presse s’est acharnée sur moi, disant que j’étais une fille naïve, que tout le monde savait que c’était un coup de pub etc …
NATE : Je ne comprends pas pourquoi tu as laissée ton agent faire ca quand même … Ca craint ce genre de plan.
SELENA : Je sais … Mais il m’a manipulée et m’a fait accepter en me prenant par les sentiments … Il m’a dit que j’avais déçu énormément de monde, que mon album avait fait un flop, et que si je voulais rebooster ma popularité, fallait que j’accepte …
NATE : Tu es « sortie » avec l’autre pendant combien de temps ?
SELENA : De Mars à Mai, pas très longtemps … Heureusement d’ailleurs … Donc par la suite, j’ai viré mon agent, car j’ai réalisé qu’il m’avait fait faire que des mauvais choix depuis le début de l’année …
NATE : Mais ce n’est pas Disney tes agents ?
SELENA : Si, mais j’avais voulu prendre mon indépendance … Bref, dès que je l’ai viré, il a craché sur moi dans la presse, déclarant que j’avais rien dans la tête, qu’on pouvait me manipuler sans soucis, que j’étais naïve, que ma carrière allait être ruiné par mon manque de courage et que je n’avais aucune prise d’initiative … Après tout c’est pas faux … Depuis que je suis dans ce monde là, c’est Disney qui planifie totalement ma vie … J’ai vu les dégâts que ca a pu engendrer sur mes amies de ce monde là, et j’ai voulu lutter contre … Mais visiblement, cela n’a pas marcher … Je vais donc retourner vers Disney, bien gentiment …
NATE : Il faut que tu te prennes en main. C’est difficile, mais pour avancer, faut faire des erreurs. A toi de montrer aux gens que tu n’es pas la fille qui va tout rater dans sa vie. Tu en es capable, faut juste que tu prennes confiance en toi.

Oui, c’était facile à dire tout ca, mais c’était la vérité pourtant. J’étais bien content de ne pas être dans ce monde là, ou du moins être dans le monde du show-biz. Le monde du foot était aussi entouré de requins, mais on pouvait très bien vivre sans s’y mêler … Elle, c’était différent … Mais c’était la vie après tout … Elle avait choisit ce monde là, et elle devait maintenant en assumer les conséquences … Le monde n’est rose pour personnes, et pour réussir, il faudra toujours connaître les échecs.

Je me leva tranquillement, m’approchant de la fenêtre donnant sur son jardin pour contempler le paysage … Elle était assise sur son canapé quand elle attrapa son téléphone portable … Elle lâcha un soupir et m’appela …


SELENA : Viens voir, Cole vient de m’envoyé un lien d’un article sur nous …
NATE : Nous ?
SELENA : Oui, parait qu’on est le nouveau couple du moment.

Elle se leva et se dirigea vers la table du salon ou était posé son ordinateur portable. Elle ouvrit une page internet et laissa échapper un long soupir …

Spoiler:
 

Je ne pus m’empêché de lâcher un rire. La presse people, c’était vraiment du n’importe quoi quand même …

NATE : Désolé pour tout ce qui se dit sur toi a cause de moi.
SELENA : Je préfère qu’ils disent ca qu’autre chose. Là au moins, ce n’est pas des critiques méchantes ou des reproches … Alors bon, je ne vais pas me plaindre …
NATE : C’est vrai, sur cette photo, on pourrait presque ressembler à un couple. Et encore, tu fais la gueule … Prochaine actus sur notre future rupture ?
SELENA : Oh c’est bon hein ? Je baissais la tête pour pas qu’on me photographie.
NATE : Très convainquant en tout cas. Et surtout, ca a marché.
SELENA : Oh ne te moque pas hein ?

J’étais content de voir qu’elle était enfin entrain de rire. Je crois que je ne l’avais pas encore vu rire une seule fois depuis qu’on s’était rencontré … Et dire que je ne la connaissais que depuis hier … On n’aurait pas dit qu’on ne se connaissait qu’à peine, et pourtant …

La journée s’écoula tranquillement, tandis que Selena et moi étions entrain de parler tel deux vieux amis, installé sur le canapé. C’était une chic fille, et pourtant, la première fois que je l’avais vu, elle m’avait semblé avoir la grosse tête … Mais bon, il arrive que l’on se trompe, et j’étais content de m’être trompé. Ce n’est que sur les coups de 22h que je quitta finalement Selena pour rentrer à la maison. Juste avant de partir, elle me prit dans ses bras et me remercia pour cette journée et pour l’avoir écouté. C’était normal, et j’étais content d’avoir pu l’aidé à aller mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ucla.forumactif.org
avatar

~ Anna Kendrick Lover ~


Messages : 313
Date d'inscription : 28/12/2012
Age : 29
MessageSujet: Re: [Nate Tsubasa] Ma mère, cette saloperie   Dim 8 Juil - 0:07


Part 7

C’était finalement la fin des vacances … Dans moins de 2h, j’allais devoir prendre l’avion pour rentrer en France et reprendre les entrainements … J’avais passé les plus belles vacances de toute ma vie, et en famille ! Enfin, avec mes frères, mais c’était pareil. J’avais quasiment été adopté par la majorité de leurs amis, alors qu’aucun de me connaissait avant … J’avais participé à diverses fêtes tout au long de cette semaine, a raison d’une fête par soir. D’ailleurs, j’avais épaté tout le monde, étant le seul à ne jamais avoir consommé une goute d’alcool. De un, je n’aimais pas boire, et puis de deux, en temps que sportif, je tenais a garder un corps clean. Donc exit l’alcool.

En quelques jours, je m’étais énormément rapproché de Selena, a tel point que tout le monde pensait qu’on sortait réellement ensemble, alors que non … A vrai dire, je n’avais jamais vraiment pensé aux choses sous cet angle. Jusqu'à maintenant, je n’avais pensé qu’au foot, mettant de côté le reste … A 18 ans, je n’avais eu qu’une seule copine, à Marseille … Et encore, si on pouvait appeler ca une copine … Mais bon, j’avais jamais eu besoin de chercher, car c’était pas ma préoccupation. Mais là, je dois reconnaitre qu’il se passe quelque chose. Maintenant, comment les choses évolueront, je n’en ai aucune idée.

Nous étions donc tous à l’aéroport, a attendre que mon avion arrive. Cole et Dylan étaient là, également accompagnés de la petite bande avec qui j’avais passé cette semaine … David, Brenda, Debby et Selena.


NATE : Bon, l’été prochain, vous montez tous sur Paris, c’est une obligation. Je vous ferrais passer l’adresse si vous êtes intéressés.

Brenda s’approcha de moi, et tout en rigolant, me lança un sérieux :

BRENDA : Bon, on fait comme convenu, tu me trouves un charmant footballeur pour la prochaine fois que je viens hein ?
NATE : Promis, je te trouverai un mec cool, tu verras.

Pour terminer, elle s’approcha de moi et me prit dans ses bras. Elle me tapa sur la tête amicalement et me traita de « petit con », en français s’il vous plait ! Car pour la petite histoire, lors d’une soirée, ils avaient tous voulu que je leur apprenne des insultes en français … Et celui là lui avait visiblement bien plu.

Debby s’approcha a son tour de moi et me remercia chaleureusement d’être venu … Car oui, j’avais appris que Dylan était plus ou moins amoureux d’elle. Et j’avais en gros aidé les deux à se mettre ensemble. Bon, c’était rien, mais visiblement, elle avait été touchée. Tant mieux.

David, quant à lui, me fit jurer de ne jamais rejoindre Arsenal, car c’était l’équipe qu’il aimait le moins au monde, et qu’il était également un fervent supporter de Chelsea. Je ne pouvais rien lui promettre, mais j’y réfléchirai le jour ou j’aurai une offre d’Arsenal … Si ce jour arrive un jour d’ailleurs.

Pour Cole et Dylan, c’était déjà prévu qu’il vienne pour les fêtes de Noel sur Paris, donc c’était un « au revoir » de plus ou moins courte durée …


VOIX : Les passagers pour le vol à destination de Paris sont priés de bien vouloir se présenter porte F. Merci.

Ca y est, c’était le moment, après avoir fait une accolade avec tout le monde, ce fut le tour de Selena, qui ne voulait plus me lâcher …

NATE : Tu viens toi aussi à Noel, hein ?
SELENA : Je vais essayer de m’arrangé, mais je te promets rien.
NATE : Tu me tiens au courant de toute façon.
SELENA : Oui, ne t’en fait pas. Fait bon voyage.

Et là, le moment tant attendu. Elle se mit sur la pointe des pieds et me vola un baiser, avant de se reculer tout en souriant, pour se mettre avec les autres. J’étais resté con, c’est le moins que l’on puisse dire … C’est le cœur serré que je m’éloigna de cette petite bande, qui me faisait des signes d’au revoir …

Après quelques minutes, j’étais enfin installé dans l’avion, contre une fenêtre, et assis à côté d’un petit vieux qui s’endormis sur le champ. Pour ma part, c’est en regardant à travers le hublot que mes pensées se perdirent. J’avais passé des vacances excellentes, et maintenant, c’était le moment de reprendre ma vie traditionnelle, et de rejoindre les terrains d’entrainement … Mais pourquoi n’as t’on pas plus de vacances ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ucla.forumactif.org


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Nate Tsubasa] Ma mère, cette saloperie   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Nate Tsubasa] Ma mère, cette saloperie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mary Tudor " Ma mère est morte déchue, de mon côté : je disparaitrai en tant que reine. " [Terminé]
» Chasse entre mère et fille
» LA TARTE AUX EPINARDS (comme celle de ma mère)
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère. Politiquement vôtre.
» Mais qu'est-on allé faire dans cette galère ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Football Life-